BILL PAXTON

Vue 988 fois

Profession:
Acteur, réalisateur et producteur américain.

Date et lieu de naissance:
17-05-1955, à Fort Worth, Texas, États-Unis.

Date et lieu du décès:
25-02-2017, à Californie, États-Unis.

Cause du décès:
Des suites de complications après une opération de chirurgie cardiaque à l'âge de 61 ans.

Nom de naissance:
William Paxton. - Surnom : Wild Bill.

État civil:
Au cours de sa vie, il se maria à deux reprises et eut deux enfants :

Mariage célébré le 02 octobre 1979 avec : KELLY ROWAN - Divorce prononcé le 22 juillet 1980.

Mariage célébré le 12 mai 1987 avec : LOUISE NEWBURY - jusqu'au décès de Bill en 2017. Ils eurent deux enfants : James Paxton (23 février 1994) et Lydia Paxton (19 décembre 1997).

Taille:
(1m83)

Commentaires: 0

Anecdotes

Il est le fils de Mary Lou (Gray) et de John Lane Paxton, un homme d'affaire et acteur, sous le nom de : John Paxton.

Bill a rencontré sa deuxième épouse Louise Newbury sur un autobus n ° 13 à Londres.

Il avait reçu le surnom de «Wild Bill» parmi ses amis et co-stars pour son sens de l'humour apparemment folle et son amour pour les farces élaborées.

Bill Paxton débute devant la caméra dans le film d'action Crazy Mama de Jonathan Demme (1975).

James Cameron a publié le communiqué suivant :

 

“Bill et moi étions des amis proches depuis 36 ans, depuis que nous nous sommes rencontrés sur le tournage d’un film à très petit budget de Roger Corman. [...] Nous avons rapidement reconnus en l’un et l’autre l’étincelle créative et sommes devenus amis. Ce qui s’en est suivi est 36 ans de films ensemble, s’entraidant à développer les projets de l’un et l’autre, on partait en plongée sous-marine ensemble, on a vu nos enfants grandir, on a plongé voir le Titanic ensemble dans des sous-marins russes. C’était une amitié de rires, d’aventures, d’amour pour le cinéma et de respect mutuel. [...] C’était un homme bon, un acteur génial et une dynamo créative. J’espère qu’en dépit de la nuit des Oscars, les gens prendront un moment pour se rappeler de cet homme génial, pas seulement pour les heures de joie qu’il nous a amenées par sa présence à l’écran, mais pour l’humain génial qu’il était.” Bill Paxton pourra être retrouvé dans Mean Dreams (en salles), la série Training Day et le prochain film The Circle, qui sortira au printemps. Source: http://www.actucine.com/stars/lacteur-bill-paxton-est-mort-a-61-ans-james-cameron-lui-rend-hommage-315694.html


Hommage à Bill Paxton dans ses 5 meilleurs films

Fait le 28 février 2017 par Philippe de Cinémémorial.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à BILL PAXTON. Dans la Bande Annonce de : TWISTER.

Ajout de la vidéo le 28 février 2017 par Philippe de CinéMémorial

 


 

« Bill Paxton pouvait jouer tous les rôles, mais le meilleur d'entre nous restait lui-même : un grand homme avec un cœur immense. Je pense à sa famille » (Arnold Schwarzenegger) ; « Noooon ! Bill Paxton n'est plus. Un homme si drôle, talentueux et aimant » (Jamie Lee Curtis) ; « Dévasté par la perte soudaine de mon ami proche et l'un des meilleurs acteurs de ce métier, Bill Paxton » (Rob Lowe) ; « Bill Paxton était, tout simplement, un homme merveilleux » (Tom Hanks).... Sur Twitter ou ailleurs, Hollywood pleure avec une sincère tendresse l'acteur texan, mort à 61 ans, ce 25 février, des suites de complications après une opération du cœur.

Décédé trop tard pour pouvoir être inclus à temps dans le montage « In memoriam » projeté aux Oscars le lendemain, Paxton a tout même fait l'objet d'un poignant hommage de la part de Jennifer Aniston, qui lançait la séquence. Sa disparition brutale et prématurée choque d'autant plus que, depuis plus de trente ans, ce comédien fétiche de James Cameron trimbalait sa bobine et sa grande gueule dans les « popcorn movies » les plus appréciés du grand public et de la critique. On reste sans voix devant la liste des blockbusters cultes dans lesquels le comédien au grand front avait capté l'attention, par son jeu tonitruant immédiatement reconnaissable. Schwarzenegger a bien raison : bon ou méchant, comédies ou thrillers, il pouvait tout jouer.

Troufion de l'espace dans Aliens, le retour, mormon sur HBO

Bill Paxton Il joue le première classe William Hudson dans « Aliens, le retour ».
Barman gouailleur dans Les Rues de feu, punk à crête dans Terminator, inoubliable troufion de l'espace dans Aliens le retour, vampire déconneur mais impitoyable dans Aux frontières de l'aube, flic du futur frimeur dans Predator 2, vendeur de voitures minable et mytho dans True Lies, chasseur de tornades valeureux dans Twister, pilote de module lunaire dans Apollo 13, chasseur de trésor sous-marin dans Titanic, sergent instructeur en pleine apocalypse dans Edge of Tomorrow (dont il devait tourner la suite)... Marqué par une pelletée de classiques du cinéma d'action, le CV de cette star hollywoodienne humble mais surdouée donne le vertige.


Des titres de gloire décrochés la plupart du temps comme second couteau ou parfois en haut de l'affiche comme dans Twister et le magnifique Un plan simple (1998), où Sam Raimi lui avait offert un rôle d'escroc malgré lui. Récemment, on avait également vu Paxton, au deuxième rang du générique, en cameraman chasseur de scoops crapoteux à L.A dans Night Call. Ami proche de James Cameron, qui le révéla dans Terminator et lui a rendu un touchant hommage dans une lettre publiée par Vanity Fair, Bill Paxton détenait aussi le rare privilège d'avoir été à la fois victime, à l'écran, d'un Terminator, d'un Alien et d'un Predator. Bref, il faisait partie de nos meubles. Un de ces visages familiers et immédiatement attachants pour les spectateurs, sans être forcément identifié nommément.

Twister Dans « Twister » avec Helen Hunt en 1996.

Les sériephiles lui vouaient aussi une grande tendresse depuis sa prestation toute en nuance d'un père de famille mormon (et polygame) dans Big Love sur HBO, qui lui avait valu trois nominations aux Golden Globes en 2007, 2008 et 2010. Depuis le 2 février dernier sur CBS, Bill Paxton incarnait aussi un flic du LAPD aux méthodes sulfureuses dans la série Training Day, remake du film du même nom avec Denzel Washington dont Paxton décalquait le rôle. L'acteur a eu le temps de tourner la première saison avant de mourir. Souvent associé aux histrions de service, ce cher disparu savait aussi radicalement inverser sa boussole, comme en 2001, avec son premier long-métrage comme réalisateur : Emprise, thriller psychologique extrêmement perturbant dans lequel il s'était donné le rôle d'un bigot du fin fond du Texas persuadé d'être investi d'une mission divine.


L'assassinat de JFK : le trauma de son enfance.

Lui-même élevé dans la foi catholique par une mère pieuse, Paxton connaissait bien les mentalités conservatrices de l'État où fut assassiné John Fitzgerald Kennedy, le 22 novembre 1963 à Dallas. Le matin même du drame, Paxton, alors âgé de 8 ans, avait vu en chair et en os le président, devant l'hôtel où ce dernier était descendu avec son épouse Jackie, à Fort Worth, ville natale de l'acteur. JFK s'était alors prêté à un bain de foule et le petit Bill était là, avec son frère et son père : on devine même sa frimousse, à cheval sur les épaules d'un adulte, sur une photo exposée au Six Floor Museum de Dallas, que Paxton lui-même a découvert lors d'une visite sur place en 2007. Traumatisé, à l'unisson de l'Amérique, par l'assassinat de JFK quelques heures après l'avoir vu, Bill Paxton n'a jamais cessé de se passionner pour l'histoire du président martyr.

Vers la fin des années 2000, il caressait l'espoir d'écrire et produire pour HBO, avec Tom Hanks, une série adaptant l'ouvrage Reclaiming History: The Assassination of President John F. Kennedy, de Vincent Bugliosi (2007). Le projet est devenu un film indépendant, Parkland (2013), retraçant les événements et le chaos national qui suivit. La même année, Bill Paxton fut aussi le narrateur d'un documentaire sur le même sujet pour la chaîne National Geographic. Démocrate convaincu, soutien de la campagne de Barack Obama en 2008, Paxton incarnait plus largement, à sa façon, un épitomé de l'homme d'en bas, tous bords confondus.

Qu'il fût bouseux réac, escroc piteux, noble casse-cou, gros bras rieur ou mormon tourmenté, il symbolisait un concentré d'Americana, celle des petites gens et des grands espaces, pour le meilleur ou pour le pire. On aurait pu le voir siroter un café dans un diner croqué par Hopper, sillonner les routes des Raisins de la colère ou jouer les pistoleros plus ou moins honnêtes chez John Ford : Paxton aurait eu la gueule de l'emploi. Au-delà de tous ses visages de fiction et de ses grands écarts, de la planète lointaine d'Aliens, le retour au fonds marins de Titanic, la star discrète, à laquelle le Tout-Hollywood vient de rendre hommage, était au final « juste un gars de Fort Worth », à la simplicité unanimement saluée par ses pairs. Vous aurez encore une chance de le découvrir en 2017 sur grand écran dans son ultime film, The Circle : un thriller de science-fiction avec Emma Watson et Tom Hanks.

Source : Lepoint.fr - Fait le 28 février 2017 Philippe de CinéMémorial.

SES RÉCOMPENSES :

1995 - Pour le film : APOLLO 13 – Prix pour l'ensemble de la distribution par la Guilde des acteurs de cinéma, États-Unis.

1987 - Pour le film : ALIENS, LE RETOUR - Saturn du meilleur second rôle masculin par l'Académie des films d'horreur, fantastique et de science fiction, États-Unis.

 

Filmographie


 

69 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

2016 - MEAN DREAMS
Réal : Nathan Morlando

 

2016 - CIRCLE .THE
Réal : James Ponsoldt

 

2015 - EN CAVALE
Réal : Peter Billingsley

 

2014 - NIGHT CALL
Réal : Dan Gilroy

 

2014 - EDGE OF TOMORROW

 

2013 - RED WING
Réal : Will Wallace

 

2013 - MILLION DOLLAR ARM
Réal : Craig Gillespie

 

2012 - PARKLAND
Réal : Peter Landesman - Uniquement la production

 

2012 - COLONY .THE
Réal : Jeff Renfroe

 

2012 - 2 GUNS
Réal : Baltasar Kormákur

 

2011 - SHANGHAI CALLING
Réal : Daniel Hsia

 

2010 - PIÉGÉE
Réal : Steven Soderbergh

 

2006 - GOOD LIFE .THE
Réal : Stephen Berra - Chansons et Production

 

2005 - PARCOURS DE LÉGENDE .UN
Réal : Bill Paxton - Uniquement la Réalisation

 

2004 - HAVEN : L'ENFER AU PARADIS
Réal : Frank E. Flowers

 

2003 - THUNDERBIRDS : LES SENTINELLES DE L'AIR
Réal : Jonathan Frakes

 

2003 - RÉSISTANCE
Réal : Todd Komarnicki

 

2003 - CLUB DREAD
Réal : Jay Chandrasekhar

 

2002 - SPY KIDS 3-D
Réal : Robert Rodriguez

 

2001 - KIDS 2, ESPIONS EN HERBE
Réal : Robert Rodriguez

 

2000 - VERTICAL LIMIT

 

2000 - U-571

 

2000 - EMPRISE
Réal : Bill Paxton

 

1998 - MON AMI JOE

 

1997 - TITANIC

 

1997 - PLAN SIMPLE .UN
Réal : Sam Raimi

 

1996 - ÉTOILE DU SOIR

 

1996 - TWISTER

 

1996 - TRUANDS .LES
Réal : Jack N. Green + production

 

1995 - APOLLO 13

 

1994 - ULTIME SOUPER .L'

 

1994 - TRUE LIES, LE CAMÉLÉON

 

1994 - FRANK ET JESSE
Réal : Robert Boris

 

1993 - TOMBSTONE

 

1993 - MONOLITHE

 

1993 - FUTURE SHOCK
Réal : Eric Parkinson, Matt Reeves et Oley Sassone

 

1992 - ÉTÉ INDIEN .L'
Réal : Mike Binder

 

1992 - PSYCHOSE MEURTRIÈRE

 

1992 - BOXING HELENA
Réal : Jennifer Chambers Lynch

 

1991 - PILLEURS .LES
Réal : Walter Hill

 

1991 - FAUX MOUVEMENT .UN
Réal : Carl Franklin

 

1990 - PREDATOR 2
Réal : Stephen Hopkins

 

1990 - NAVY SEALS, LES MEILLEURS

 

1990 - DARK BACKWARD .THE
Réal : Adam Rifkin

 

1989 - PARANOIA
Réal : Adam Simon

 

1989 - FLIC À CHICAGO .UN
Réal : John Irvin

 

1989 - BLUE HEAT
Réal : John Mackenzie

 

1988 - SOUFFLE DU FUTUR .LE
Réal : Steven Lisberger

 

1988 - BACK TO BACK
Réal : John Kincade

 

1987 - PARADIS À LA FIN DE VOS JOURS .LE
Réal : David Beaird

 

1987 - GARÇON À LA MOTO .LE
Réal : Djordje Milicevic

 

1987 - AUX FRONTIÈRES DE L'AUBE

 

1986 - ALIENS, LE RETOUR

 

1985 - CRÉATURE DE RÊVE .UNE

 

1985 - COMMANDO
Réal : Mark L. Lester

 

1984 - TERMINATOR

 

1984 - RUES DE FEU .LES

 

1984 - PULSION HOMICIDE

 

1982 - À LA LIMITE DU CAUCHEMAR
Réal : William Asher

 

1982 - LOI DES SEIGNEURS .LA
Réal : Franc Roddam

 

1982 - CÉRÉMONIE MORTELLE
Réal : Howard Avedis

 

1981 - TAKING TIGER MOUNTAIN
Réal : Tom Huckabee - Décors + Interprétation

 

1981 - BLEUS .LES

 

1980 - GALAXIE DE LA TERREUR .LA
Réal : Bruce D. Clark - Uniquement décorateur de plateau

 

1977 - DEATH GAME
Réal : Peter S. Traynor - Uniquement assistant décorateur de plateau

 

1975 - MORDS MA POUSSIÈRE
Réal : Charles B. Griffith - Uniquement décorateur de plateau

 

1975 - CRAZY MAMA

 

1974 - SUPER NANAS
Réal : Steve Carver - Uniquement assistant de plateau

 

1974 - BEACH BLANKET BANGO
Réal : Morris Deal - Uniquement assistant de plateau et directeur artistique

 

SES COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

 

2015 - TOM HANKS : A LEAGUE OF HIS OWN
Documentaire de Tim Postins - Uniquement apparition

 

2011 - TITANIC: 100 YEARS ON
Documentaire de Tara Pirnia - Uniquement apparition

 

2011 - REFLECTIONS ON TITANIC
Documentaire - Uniquement apparition

 

2010 - TORNADO ALLEY
Documentaire de Sean C. Casey - Uniquement apparition

 

2010 - TATTOO
Court métrage de Bill Paxton - Uniquement sujet, scénario et réalisation

 

2006 - DO YOU SLEEP IN THE NUDE ?
Documentaire de Marshall Fine - Uniquement apparition

 

2004 - MAGNIFICENT DESOLATION : WALKING ON THE MOON 3D
Documentaire de Mike Cowen - Uniquement sa voix

 

2003 - UNIVERSITY GREYS .THE : FROM STUDENTS TO SOLDIERS
Documentaire de Micah Ginn - Uniquement voix et narration

 

2002 - FANTÔMES DU TITANIC .LES
Documentaire de James Cameron avec Don Lynch

 

1997 - TWISTER : RIDE IT OUT .THE
Documentaire de Cecil D. Magpuri avec Helen Hunt Uniquement apparition

 

1994 - 100 YEARS OF THE HOLLYWOOD WESTERN
Documentaire pour la télévision

 

1988 - ROOMMATE .THE
Court métrage de Oley Sassone

 

1988 - MARTINI RANCH: HOW CAN THE LABORING MAN FIND TIME FOR SELF-CULTURE
Court métrage de Rocky Schenck - Uniquement apparition

 

1981 - BARNES & BARNES : LOVE TAP
Court métrage de Rocky Schenck + scénario et producteur exécutif

 

1980 - BARNES & BARNES : FISH HEADS
Court métrage de Rocky Schenck + scénario, montage et producteur exécutif

 

1977 - EGYPTIAN PRINCESS, AN UNFOLDING FANTASY .THE
Court métrage de Rocky Schenck - Plus la production

 

3 PARTICIPATIONS POUR LES VOXOGRAPHIES DES BANDES DESSINÉES
____________________________________________

 

 

2014 - PIXIES
Dessin animé de Sean Patrick O'Reilly - Uniquement sa voix

 

2012 - HEAD SMASH : THE PREQUEL
Dessin animé de Vlad Yudin - Uniquement sa voix

 

1980 - FISH HEADS
Réal : Bill Paxton - Uniquement scénario, réalisation, sa voix et la production

 

_______________________FIN_____________________

&nbs

commentaires (0)