MARIE DEA

Vue 567 fois

Profession:
Actrice et dame de théâtre français

Date et lieu de naissance:
20-06-1919, à Nanterre, Paris, France

Date et lieu du décès:
29-02-1992, à Paris, France.

Cause du décès:
Morte accidentellement à la suite d'un incendie à l'âge de 73 ans.

Nom de naissance:
Odette Alice Marie Deupès.

État civil:
Mariée et divorcée de l'acteur : Lucien Nat (1895-1972).

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes


Marie Déa, de son vrai nom Odette Alice Marie Deupès est une actrice française, née le 20 juin 1919 ou, selon certaines sources le 17 mai 1912, à Nanterre dans la banlieue Nord-Ouest de Paris.

Elle est morte accidentellement à la suite d'un incendie survenu chez des amis à Paris, le 29 février 1992, à l'âge de 73 ans ou 79 ans.

Après ses études secondaires, Marie Déa suit les cours d'art dramatique de Gaston Baty puis entre au Conservatoire. Elle commence une carrière théâtrale.

Sur les planches, Marie Déa interprète notamment Madame Bovary, Faust, Femmes, La nuit du diable, Huis Clos, Un Don Juan, Le mariage de Figaro.

Elle joue également parfois pour la télévision.

C'est en 1939 que le réalisateur Maurice Cloche la révèle au grand public avec le film : NORD ATLANTIQUE.

Les téléspectateurs voient la comédienne une dernière fois, en 1983, dans un épisode de Julien Fontanes, Magistrat. Puis celle qui fut un temps l’épouse du comédien Lucien Nat, prend sa retraite.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Formation

Après ses études secondaires, Marie Déa suit les cours d'art dramatique de Gaston Baty puis entre au Conservatoire. Elle commence une carrière théâtrale.

Carrière au cinéma

Cette jolie brune au regard inoubliable vient de figurer dans La vierge folle (1938) d'Henri Diamant-Berger lorsque Maurice Coche la remarque et lui offre le principal rôle féminin de Nord-Atlantique (1939), un film de mer et d'hommes. Robert Siodmak la choisit la même année pour tourner dans Pièges au côté de Maurice Chevalier. Elle joue l'ingénue détective avec finesse et une touche d'ironie, et ce film la révèle au public. Dans Documents secrets (1940) de Léo Joannon, un autre film policier, Marie Déa montre de vraies qualités de drôleries. Mais ce sont les années 1941 et 1942 qui consacrent la gloire, éphémère, de cette comédienne.


Aux côté de François Perier en 1949 pour le film "Orphée" de Jean Cocteau.

Si Histoire de rire (1941) de Marcel L'Herbier ne lui permet pas d'exprimer tout son talent, Premier bal (id.) de Christian-Jaque correspond bien à son tempérament. Dans ce film qui raconte les premiers émois de deux femmes, Marie Déa se montre franche et grave face à sa partenaire Gaby Silvia, enjouée et légère. Le succès est grand. Avec Les visiteurs du soir (1942) de Marcel Carné, où elle interprète le personnage d'Anne, Marie Déa entre dans la légende. Pourtant, sa personnalité ne s'accorde pas avec le rôle passif de cette châtelaine alanguie. L'action lui aurait sans doute mieux convenu.

Mais rien n'y fait, elle est désormais pour l'éternité cette dame du Moyen Age, comme le prévoyait le critique Roger Régent : " Nous ne pourrons plus désormais la revoir sans revoir Anne, cet être qui l'a marquée au fer rouge, et dont elle ne pourra plus jamais se délivrer. " La suite de sa carrière est en effet difficile. Si elle tourne dans Le journal tombe à cinq heures (1942) de Georges Lacombe, une peinture acide des milieux de la presse, ou dans Secrets (id.) de Pierre Blanchar, elle ne parvient pas à convaincre dans les petits films policiers qu'elle tourne ensuite (Impasse, 1945, de Pierre Dard ; Rouletabille, 1946, de Christian Chamborant ; 56, rue Pigalle, 1948, de Willy Rozier ; L'assassin est dans l'annuaire, 1961, de Léo Joannon). Devenue grand-mère, elle apparaît encore dans deux comédies de Lelouch (Mariage, 1974, et Le bon et les méchants, 1975) ou dans Les petits câlins (1977) de Jean-Marie Poiré.

Autres activités

Sur les planches, Marie Déa interprète notamment Madame Bovary, Faust, Femmes, La nuit du diable, Huis Clos, Un Don Juan, Le mariage de Figaro.

Elle joue également parfois pour la télévision.

Source : http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr/imprime/imprime.php?pk=45732 - Fait le 15 août 2016 par Philippe de CinéMémorial.

Filmographie


 

33 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1979 - SUBVERSION

 

1977 - PETITS CÂLINS .LES

 

1977 - HOMME PRESSÉ .L'

 

1977 - ARMAGUEDON

 

1975 - BON ET LES MÉCHANTS .LE

 

1974 - MARIAGE

 

1965 - RUSES DU DIABLE .LES

 

1964 - VACANCES POUR IVETTE

 

1963 - GLAIVE ET LA BALANCE .LE

 

1961 - ASSASSIN EST DANS L'ANNUAIRE .L'

 

1960 - TENDRE ET VIOLENTE ÉLISABETH

 

1959 - JUMENT VERTE .LA

 

1956 - OSS 117 N'EST PAS MORT

 

1952 - OUVERT CONTRE X

 

1950 - CAROLINE CHÉRIE

 

1949 - ORPHÉE

 

1949 - 56, RUE PIGALLE

 

1949 - AVENTURAS DE JUAN LUCAS

 

1948 - MATERNELLE .LA

 

1947 - ATOUTS DE MONSIEUR WENS .LES

 

1946 - ROULETABILLE JOUE ET GAGNE

 

1946 - ROULETABILLE CONTRE LA DAME DE PIQUE

 

1946 - IMPASSE

 

1943 - SECRETS

 

1942 - VISITEURS DU SOIR .LES

 

1942 - JOURNAL TOMBE À CINQ HEURES .LE

 

1942 - FINANCE NOIRE

 

1941 - PREMIER BAL

 

1941 - HISTOIRE DE RIRE

 

1940 - DOCUMENTS SECRETS

 

1939 - PIÈGES

 

1939 - NORD-ATLANTIQUE

 

1938 - VIERGE FOLLE .LA

 

PARTICIPATION POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1983 - JULIEN FONTANES, MAGISTRAT
Série TV - Saison 4 épisode 3

 

1980 - VIE DES AUTRES .LA
Série TV - Saison 1 épisode 2

 

1977 - FAMILLE CIGALE .LA

 

1977 - AU THÉÂTRE CE SOIR - L'Archipel Lenoir
d'Armand Salacrou, mise en scène René Clermont, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny

 

1974 - FOLIE DES BÊTES .LA
Série TV de Fernand Marzelle

 

1972 - TÉMOINS .LES
Téléfilm de Michel Wyn

 

1971 - PRIÈRE POUR ÉLÉNA
D'Abder Isker

 

1964 - ABONNÉ DE LA LIGNE U .L'

 

1959 - CINQ DERNIÈRES MINUTES .LES
de Claude Loursais - épisode : Sans en avoir l'air

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)