LYSIANE REY

Vue 1805 fois

Profession:
Actrice de cinéma de télévision et dame de théâtre française.

Date et lieu de naissance:
13-11-1922, à Amiens, Somme, France.

Date et lieu du décès:
01-10-1975, à Maisons-Laffitte, Yvelines, France.

Cause du décès:
À la suite d'une crise cardiaque à l'âge de 52 ans.

Nom de naissance:
Jacqueline Andrée Albertine Louise Leharanger.

État civil:
Fut la femme de : LUC BARNEY.
Ils eurent un enfant.

Fut la femme : d' ALBERT PRÉJEAN (1893-1979).
Ils eurent un fils l'acteur : Patrick Préjean, né en 1944.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

?

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie


On a bien oublié Lysiane Rey aujourd'hui. Cette comédienne fut la femme d'Albert Préjean, très populaire acteur et chanteur ( interprète du fameux air "Sous les toits de Paris") des années 30, et la mère du sympathique comédien Patrick Préjean. Lysiane Rey était elle aussi comédienne.

CARRIÈRE AU CINÉMA :

Avec sa crinière frisée, à la mode des années 40, son visage assez commun et, il faut bien le dire, un talent de comédienne assez limité, Lysiane Rey avait tout de ces éphémères starlettes de l'écran qui n'ont pas laissé un souvenir impérissable aux cinéphiles. D'autant qu'elle n'est apparue que dans les bandes des faiseurs de l'époque, des petits films de série signés Berthomieu, Willy Rozier ou Henri Lepage. C'est le "cinoche" du samedi soir des années 40 et 50, très daté aujourd'hui.

Elle a pourtant des partenaires prestigieux, comme Viviane Romance dans "Une femme dans la nuit", d'Edmond T. Gréville ou le grand Jules Berry dans "Après l'orage", de Pierre-Jean Ducis. Dans "Les ailes blanches", un mélo lacrymal de Robert Péguy, où Gaby Morlay soigne ses chagrins d'amour dans un couvent, elle est, avec la débutante Jacqueline Bouvier (future Mme Pagnol), une des filles d'un musicien de bastringue incarné par le génial Saturnin Fabre, qui encourage sa progéniture à lever la jambe sur la scène du "caf'conç'" où il travaille.

Dans "Six petites filles en blanc", d'Yvan Noë, elle est une des pensionnaires qui s'éprennent d'un industriel (Jean Murat) rencontré dans le train. Dans "Le secret du Florida", de Jacques Houssin, elle rencontre son futur mari, Albert Préjean, qu'elle épouse quelques mois après le tournage du film. Elle est ensuite une des cousines qu'Andrex doit épouser, s'il veut faire un somptueux héritage, dans "Les trois cousines", de Jacques Daniel-Norman. Pour Henri Lepage, elle joue les garces dans "Dupont Barbès", avec Henri Vilbert, et les meneuses de revue, détective à ses heures perdues, dans "Rires de Paris", aux côtés d'André Claveau. Elle s'essaie aussi au film d'espionnage, avec "Duel à Dakar", de Georges Combret et Claude Orval, où elle interprète la fiancée de Maurice Régamey, peut-être plus connu comme réalisateur. A noter aussi le petit rôle que lui confie Sacha Guitry dans "Si Versailles m'était conté", celui de la femme de Molière, Armande Béjart.

Peu d'apparitions sur le petit écran, comme on voit. Un petit rôle d'abord dans le téléfilm de Jean-Marie Coldefy, "Liberty bar", une aventure peu connue du commissaire Maigret, incarné, pour une unique fois, par Louis Arbessier. Puis elle a l'occasion de donner la réplique à Fernandel dans un épisode d'une série bien oubliée, "S.O.S. Fernand", avant d'interpréter une aubergiste dans un épisode du célèbre feuilleton "Vidocq".

Lysiane Rey affectionne le théâtre de Roger-Ferdinand, heureux auteur des "J3", pièce à l'étonnant succès. Ce sont des pièces de boulevard de bonne facture, jamais mièvres, où la critique sociale affleure sous les conventions scéniques. Dans "Le père de Mademoiselle", elle joue notamment le rôle d'Edith Mars, une célèbre actrice de théâtre interprétée avant elle par Arletty dans le film de Marcel L'Herbier (1953), adapté de la pièce.

Dans la pièce de Paul Géraldy, "L'homme de joie", elle reprend le rôle qu'elle tenait dans le film de Gilles Grangier, aux côtés de Jean-Pierre Aumont et Simone Renant. Puis c'est "Liliom", la célèbre pièce de Ferenc Molnar, où elle incarne cette Mme Muskat, la patronne du séduisant Liliom, ce bonimenteur de foire qu'elle refuse d'abord d'aider, avant de succomber à son charme.

Source : kmalden - Fait le 21 mai 2016 par Philippe de CinéMémorial.

Filmographie


20 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1965 - QUAND PASSENT LES FAISANS

 

1956 - ÉLISA

 

1959 - VERS L'EXTASE

 

1954 - À TOI DE JOUER CALLAGHAN

 

1953 - SI VERSAILLES M'ÉTAIT CONTÉ

 

1952 - MON CURÉ CHEZ LES RICHES

 

1952 - RIRES DE PARIS

 

1951 - MINUIT, QUAI DE BERCY

 

1951 - DUPONT BARBÈS

 

1951 - ROI DES CAMELOTS .LE

 

1951 - DUEL À DAKAR

 

1950 - HOMME DE JOIE .L'

 

1950 - MADEMOISELLE JOSETTE, MA FEMME

 

1946 - SECRET DU FLORIDA .LE

 

1946 - TROIS COUSINES .LES

 

1943 - APRÈS L'ORAGE

 

1942 - AILES BLANCHES .LES

 

1941 - ÉTRANGE SUZY .L'

 

1941 - FEMME DANS LA NUIT .UNE

 

1941 - SIX PETITES FILLES EN BLANC

 

PARTICIPATION POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1960 - LIBERTY BAR
Téléfilm de Jean-Marie Coldefy

 

1967 - PRINCESSE RUSSE .LA
De Maurice Delbez - Dans le cadre de la série" L'amateur ou SOS Fernand".

 

1967 - VIDOCQ
Série TV de Marcel Bluwal - Participe dans l'épisode : L'auberge de la mère tranquille.

 

1967 - JEU DES VACANCES .LE
Téléfilm de Gilbert Pineau

 


 

SA PARTICIPATION AU THÉÂTRE
____________________________________________

 

1949 - L'HOMME DE JOIE
De Paul Géraldy - Théâtre de la Michodière.

 

1950 - SAUCE PIQUANTE
De Francis Blanche - Théâtre des Capucines.

 

1951 -"MON MARI ET MOI"
De Roger-Ferdinand - Théâtre des Capucines.

 

1961 -"LILIOM"
D'après Ferenc Molnar - Théâtre de l'Ambigu-Comique.

 

1966 -"UNE FEMME QUI NE CACHE RIEN"
De Roger-Ferdinand - Théâtre des Variétés.

 

1968 -"LE PÈRE DE MADEMOISELLE"
De Roger-Ferdinand - Théâtre du Grand Casino (Vichy), puis reprise en tournée (1972) avec les Galas Jean-Pierre Martin.

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)