GUY HAMILTON

Vue 4358 fois

Profession:
Réalisateur et scénariste britannique.

Date et lieu de naissance:
16-09-1922, à Paris, France.

Date et lieu du décès:
20-04-2016, à Majorque, Espagne.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 93 ans.

Nom de naissance:
Guy Hamilton.

État civil:
Marié avec l'actrice : NAOMI CHANCE (1930-2003).

Marié avec l'actrice : MIRIAM CHARRIÈRE sous le nom de KERIMA.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Il est connu pour avoir réalisé quatre films de James Bond entre 1964 et 1974, avec Sean Connery puis Roger Moore dans le rôle titre.

Il commence sa carrière au cinéma en 1939 aux studios de La Victorine à Nice, comme assistant-réalisateur de Julien Duvivier sur le tournage d'Untel père et fils.

En 1940, il part s'installer à Londres, où il devient monteur aux actualités Paramount. Il est mobilisé dans la Royal Navy durant la guerre, et une fois celle-ci terminée, il devient l'assistant-réalisateur de cinéastes déjà établis, comme Alberto Cavalcanti, Sidney Gilliat, et surtout Carol Reed avec qui il collaborera sur le tournage de Première Désillusion (The Fallen Idol, 1948), Le Troisième homme (The Third Man, 1949) et Le Banni des îles (Outcast of the Islands, 1952).

En 1952, il est assistant de John Huston sur le tournage de L'Odyssée de l'African Queen (The African Queen), puis il passe lui-même à la mise en scène avec L'Assassin a de l’humour (The Ringer, 1952). Suivent les films Un inspecteur vous demande (An Inspector Calls, 1954) et Les Indomptables de Colditz (The Colditz Story, 1955).

Hamilton mettra par ailleurs en scène les aventures d'Harry Palmer, un autre espion, joué par Michael Caine dans Mes funérailles à Berlin (Funeral in Berlin, 1966). Il tourne également deux films de guerre, considérés comme des réussites du genre La Bataille d'Angleterre (Battle of Britain, 1969) et L'Ouragan vient de Navarone (Force 10 from Navarone, 1978).

Au début des années 1980, il dirige deux adaptations de romans d'Agatha Christie : Le Miroir se brisa (The Mirror Crack'd, 1980) d'après le roman éponyme, et Meurtre au soleil (Evil Under the Sun, 1982), tiré du roman Les Vacances d'Hercule Poirot.

Hamilton fut pressenti pour réaliser le film Superman (1978), après que les producteurs eurent renoncé à engager Steven Spielberg, trop cher. Finalement, ce fut le succès de La Malédiction qui les décida à se tourner vers Richard Donner, lequel était aussi moins gourmand financièrement.

Wikipédia - Fait le 23 avril 2016 par Philippe de CinéMémorial.


Photo de son épouse Naomi Chance

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à GUY HAMILTON.
Avec la bande annonce de : LA BATAILLE D'ANGLETERRE qu'il réalise en 1969.

Ajout de la vidéo le 23 avril 2016 - Par Philippe de CinéMémorial

Le cinéaste britannique est décédé le 20 avril 2016 à l'âge de 93 ans.
Il a dirigé quatre films de l'agent 007, dont le mythique Goldfinger avec Sean Connery.

Il était le réalisateur qui a tourné le plus de James Bond. Le Britannique Guy Hamilton (1922-2016) est mort le 20 avril, à l'âge de 93 ans.

Son père était attaché de presse à l'ambassade de Grande-Bretagne à Paris, et c'est dans cette ville que Guy Hamilton passa les huit premières années de sa vie.

Guy Hamilton a commencé sa carrière dans les années 1930 en servant des boissons. Très tôt hanté par le désir de devenir metteur en scène, ce fils de diplomate débarque à 18 ans aux Studios de la Victorine à Nice. La guerre le contraint cependant à changer ses plans, et il s'engage dans la Marine britannique. À la fin des hostilités, retrouvant les chemins des projecteurs, il est pris sous contrat comme assistant jusqu'en 1951.

L'année suivante, il entreprend son premier film pour Alexander Korda L'assassin a de l'humour (The Ringer). Le genre policier reste l'un de ses favoris. Durant les années 1950, il réalise ainsi Le Visiteur nocturne (The Intruder) et Un inspecteur vous demande (An inspector calls).

Au cours de cette période, il tourne également l'un des plus célèbres films d'évasion du cinéma anglais Les Indomptables de Colditz (The Colditz story) et dirige le trio Burt Lancaster-Kirk Douglas-Laurence Olivier dans Au fil de l'épée (The Devil's disciple).

Sa carrière est consacrée par la réalisation de quatre James Bond. Deux sous l'ère de Sean Connery, Le mythique Goldfinger, en 1964, et les Diamants sont éternels, en 1971. Il lui revient de relancer la saga d'espionnage lorsque Roger Moore reprend le rôle de l'agent 007, pour Vivre et laisser mourir en 1973, puis L'homme au pistolet d'or en 1974. C'est d'ailleurs ce dernier, l'inoubliable troisième James Bond de l'histoire, qui a annoncé la mort du réalisateur dans un émouvant message de condoléances sur twitter: «Incroyablement triste d'apprendre que le merveilleux réalisateur Guy Hamilton a rejoint la grande salle de montage du ciel».

Dans la filmographie de ce grand spécialiste des films d'action, figurent également de célèbres fresques guerrières comme La bataille d'Angleterre, avec Michael Caine, en 1969 et L'Ouragan vient de Navarone en 1978, avec Harrison Ford. A partir des années 1980, il se tourne vers le film policier façon Agatha Christie, en réalisant Le Miroir se brisa (The Mirror crack'd) et Meurtre au soleil (Evil under the sun).

Le cinéaste avait une haute idée de son métier, qu'il avait explicitée en 2012 dans cette déclaration marquante: «Le travail de réalisateur consiste à montrer une star sous son meilleur jour».

Source : http://www.lefigaro.fr/cinema - Fait le 22 avril 2016 par Philippe de CinéMémorial.