JACQUES RIVETTE

Vue 1171 fois

Profession:
Réalisateur, Scénariste et acteur français.

Date et lieu de naissance:
01-03-1928, à Rouen, Seine-Maritime, France.

Date et lieu du décès:
29-01-2016, à Paris, France.

Cause du décès:
Probablement de mort naturelle à l'âge de 87 ans.

Nom de naissance:
Pierre Louis Rivette.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

?

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Jacques Rivette, réalisateur et critique de cinéma français, est né à Caen, le 1er mars 1928, décédé le 29 janvier 2016 à Paris à l'âge de 87 ans.

Amateur de cinéma, Jacques Rivette réalise son premier court-métrage muet ("Aux quatre coins") en 1949, fréquente assidûment la cinémathèque (avenue de Messine) et ne tarde pas à rencontrer Rohmer, Godard et Truffaut avec lesquels il fonde "La Gazette du Cinéma".


Rivette sur le tournage de '' LA RELIGIEUSE '' en 1966.

Deux courts-métrages plus tard (Quadrille,1950 et Le Divertissement, 1952), le jeune homme poursuit sa carrière de critique cinématographique puis intègre l'équipe "Cahiers du Cinéma" dont il devient le rédacteur en chef de juin 63 à avril 65.

Tour à tour assistant-stagiaire (pour Jacques Becker ou Jean Renoir), directeur de la photographie pour deux courts métrages (pour Rohmer et Truffaut), puis réalisateur d'un troisième court, "Le coup du berger" (tourné dans la chambre de Chabrol), Rivette passe finalement à la réalisation de son premier long en 1959 : "Paris nous appartient". Rencontrant des difficultés pour en obtenir le financement (aucun producteur ne s'intéressant au projet), il emprunte de l'argent aux "Cahiers du cinéma", s'achète de la pellicule, et se débrouille tant bien que mal pour mettre un terme au tournage du film dont le thème tourne autour du complot. Le phénomène Nouvelle Vague est en train de naître.

Photo du film : Ne touchez pas la hache, Avec Jeanne Balibar et Guillaume Depardieu

Assujettis à la contrainte, Rivette rencontre tout autant, si ce n'est plus, de difficultés à adapter "La Religieuse" qui est interdite de projection publique par le ministre de l'Information mais qui pourtant est sélectionnée pour représenter la France au Festival de Cannes par le ministre de la Culture, André Malraux.

Après une incursion dans le monde télévisuel Rivette revient au 7ème art et renoue avec sa position de cinéaste atypique. L'homme déconcerte tant il se joue des formats standards. En témoignent "Out one : noli me tanger", "out one : spectre", "Céline et Julie" ou encore "L'amour fou" dont les durées respectives sont de 12h40, 255', 190' et 252'. Atypique donc, et victime d'une certaine icompréhension, tel est le statut de Rivette dont les films sont peu diffusés, quand ils le sont.


Jeanne Balibar, Jacques Rivette et Hélène de Fougerolles

Mais qu'importe la lisibilité, Rivette poursuit dans la voie d'artiste qu'il s'est tracé privilégiant un jeu d'acteur basé sur la théâtralité et l'improvisation sur fond de scénario en rupture avec toute narration classique.

En 1968, avec "L'amour fou", il nous comte l'histoire d'une troupe de théâtre montant Andromaque de Racine. "L'histoire, c'est quelqu'un partagé entre deux endroits, deux lieux clos, l'un où il répète, l'autre où il essaie de sauver - si l'on peut dire - le couple qu'il fait avec sa femme, sans qu'on sache si c'est le fait que le couple va mal qui fait la pièce aller mal, ou le contraire". Une frontière entre théâtre et septième art que Rivette chevauche à nouveau avec "Va savoir" en 2001. Entre, il aura séduit avec "La Belle noiseuse" (1991), libre adaptation de la nouvelle de Balzac, "Pont du nord"ou "Secret Défense" touchant de prêt à "la problématique des rapports entre préméditation et improvisation, liberté et contrainte".

 

SES RÉCOMPENSES :

 

2001 - Pour le film : Va Savoir - Prix spécial du jury - Valladolid International Film Festival, Espagne.

1993 - Pour le film : La belle noiseuse - Kinema Junpo Award, Japon.

1992 - Pour le film : La belle noiseuse - Prix du meilleur film français aux French Syndicate of Cinema Critics, France.

1991 - Pour le film : La belle noiseuse - Grand Prix du Jury, Festival de Cannes, France.

1991 - Pour le film : La belle noiseuse - Mention Spéciale, Festival de Cannes, France.

1991 - Léopard d'honneur - Pour sa contribution à l'art cinématographique, Locarno, Suisse.

1989 - Pour le film : La bande des quatre - Mention Honorable - Festival International du Film à Berlin, Allemagne.

1989 - Pour le film : La bande des quatre - Prix FIPRESCI - Festival International du Film à Berlin, Allemagne.

Festival International du Film de Locarno
1974 - Pour le film : Céline et Julie vont en bateau - Prix spécial du jury - Locarno, Suisse.

1969 - Pour le film : L'Amour fou - Trophée Sutherland - British Film Institute Awards, Royaume-Uni.

1962 - Pour le film : Paris nous appartient - Trophée Sutherland - British Film Institute Awards, Royaume-Uni.

Fait le 31 janvier 2016 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

21 LONGS MÉTRAGES EN TANT QUE RÉALISATEUR
_________________________________

 

2009 - 36 VUES DU PIC SAINT LOUP

 

2007 - NE TOUCHEZ PAS LA HACHE

 

2002 - HISTOIRE DE MARIE ET JULIEN

 

2001 - VA SAVOIR

 

1998 - SECRET DÉFENSE

 

1995 - HAUT BAS FRAGILE

 

1992 - JEANNE LA PUCELLE : LES PRISONS

 

1992 - JEANNE LA PUCELLE : LES BATAILLES

 

1991 - BELLE NOISEUSE .LA

 

1988 - BANDE DES QUATRE .LA

 

1985 - HURLEVENT

 

1984 - AMOUR PAR TERRE .L'

 

1980 - PONT DU NORD .LE

 

1977 - MERRY-GO-ROUND

 

1976 - NOROÎT

 

1976 - DUELLE

 

1974 - OUT 1 : SPECTRE

 

1974 - CÉLINE ET JULIE VONT EN BATEAU

 

1970 - OUT 1, NOLI ME TANGERE

 

1967 - AMOUR FOU .L'

 

1966 - RELIGIEUSE .LA

 

1958 - PARIS NOUS APPARTIENT

 

5 LONGS MÉTRAGES EN TANT QU'INTERPRÈTE
_________________________________

 

1995 - HAUT BAS FRAGILE

 

1992 - JEANNE LA PUCELLE : LES BATAILLES

 

1979 - MÉMOIRE COURTE .LA

 

1958 - PARIS NOUS APPARTIENT

 

1950 - CHÂTEAU DE VERRE .LE

 

6 COURTS MÉTRAGES EN TANT QUE RÉALISATEUR
_________________________________

 

1980 - PARIS S'EN VA

 

1966 - JEAN RENOIR, LE PATRON

 

1956 - COUP DU BERGER .LE

 

1952 - DIVERTISSEMENT .LE

 

1950 - QUADRILLE

 

1949 - AUX QUATRE COINS

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)