ODETTE JOYEUX

Vue 19106 fois

Profession:
Actrice de cinéma, théâtre, scénariste, écrivaine française.

Date et lieu de naissance:
05-12-1914, à Paris, France.

Date et lieu du décès:
26-08-2000, à Grimaud, Var, France.

Cause du décès:
D'une attaque cérébrale. Elle était âgée de 85 ans.

Nom de naissance:
Odette Joyeux.

État civil:
Mariée le 16 août 1935 avec l'acteur : PIERRE BRASSEUR - Divorcée le 23 juillet 1945.
Ils eurent un fils, l'acteur : Claude Espinasse dit Claude Brasseur, né le 15 juin 1936.

Mariée le 19 août 1958 avec réalisateur : PHILIPPE AGOSTINI - jusqu'au décès d'Odette en 2000.

Taille:
?

Commentaires: 2

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Elle est née le 5 décembre 1914 à Paris, d’une mère blanchisseuse et d’un père sculpteur espagnol, qui abandonna le foyer familial avant sa naissance. Odette qui n’a jamais connu son père, vécut une enfance modeste dans une arrière-boutique du quartier Saint-Michel. Sa mère qui aspirait devenir une danseuse charge sa fille de réaliser son rêve. Menue et vive elle entre à sept ans à l’école de danse de l’Opéra National de Paris. Elle restera au sein de cette vénérable institution quelques années comme petit rat aux cotés de Josette Day et Paulette Dubost. Mais trop turbulente et insolente elle se fait renvoyer pour indiscipline.

Très vite cette jeune ado au regard noir teinté d’espièglerie attire l’attention du cinéaste Charles de Rochefort qui lui offre en 1930 deux petits rôles «Une femme à menti» et «Le secret du docteur» En 1933, Jean Giraudoux et Louis Jouvet tombent sous le charme de cette jeune fille de 19 ans, frêle et agile qui n’a pas sa langue dans sa poche et l’intègre comme danseuse dans leur nouvelle pièce «Intermezzo». Recommandée par Louis Jouvet, Marc Allégret lui confie le rôle d’une jeune amoureuse dans «Le lac aux dames» (1934) dans l’ombre de Jean-Pierre Aumont et de Simone Simon. Elle répond ensuite à l’appel de Pierre Brasseur qui l’engage comme jeune ouvrière des Mines dans sa pièce «Grisou» (1935) dont il est l’auteur. Un rôle qu’ils reprendront en 1938 dans la version cinématographie adaptée à l’écran par Maurice de Canonge. Réunis à nouveau à l’écran en 1936 dans le musical «Valse éternelle» de Max Neuf et dans la comédie dramatique «Une femme qui se partage» de Maurice Cammage, il n’en fallait pas plus pour que ce corpulent et cynique bon vivant, fond devant cette madone de 21 ans aux yeux pétillants et l’épouse cette même année. De leur union souvent orageuse et qui ne durera qu’une dizaine d'années naîtra un fils Claude en 1936 qui deviendra aussi acteur.

Faussement candide à la grâce acidulée, trop souvent stéréotypée comme la jeune fille au visage angélique et qui écoutent encore les conseilles de leur grand-mère, elle s’avoue violente et coléreuse dans «Entrée des artistes» (1938) de Marc Allégret, face à Louis Jouvet et Claude Dauphin, elle offre sa plus belle interprétation d’avant guerre celle de Cecilia une élève du Conservatoire, ambitieuse, manipulatrice et vengeresse, qui préfère la mort à l’échec. Puis elle s’appelle la Môme dans un bidonville où règne l’hostilité d’une bande de voyous dans «Notre-Dame de la Mouise» (1939) de Robert Péguy.

Durant l’occupation, elle devient sous la direction de Claude Autant-Lara son actrice fétiche pour quatre comédies dont : «Le mariage de Chiffon» (1941) elle s’oppose à sa mère qui veut la marié à un riche Duc André Luguet , suivit de «Lettres d'amour» (1941) elle est Zélie une jeune veuve qui jette son dévolu sur François Périer ; le troisième volet est plus dramatique elle est «Douce » (1943) elle vit un amour impossible qui l’entraîne vers une fin tragique ; avec la comédie fantastique «Sylvie et le Fantôme» (1945) elle est envoûtée par un tableau d’un chasseur mort mystérieusement il y a 20 ans. Au préalable dans une dramatique «Les petites du Quai aux Fleurs» (1943) de Marc Allégret elle joue l’une des quatre filles d’André Lefaur qui sans retenue tombe amoureuse de Louis Jourdan, le fiancé de sa soeur.

En 1950, «La ronde» de Max Ophüls et « Si Paris nous était conté» (1956) de Sachy Guitry marquent la fin de sa carrière au cinéma et «L’amour fou» d’André Roussin celui de son parcours théâtral avec toute fois une exception en 1967 dans « Première Jeunesse » de Christian Giudecelli.

Odette Joyeux se révèle aussi être une femme de lettres très inspirée, elle sacrifie les feux de la rampe à sa passion l’écriture, elle réalisera près de trente ouvrages, dont deux pièces de théâtre , une dizaine de romans dont certain sont adaptés au petit écran par Philippe Agostini son mari , elle dialoguera l’adaptation de son roman au grand écran «La mariée était belle» réalisé par Pierre Gaspard-Huit en 1956 avec Brigitte Bardot, Louis Jourdan et Micheline Presle et rédigera aussi quelques autobiographies.

Divorcée en 1945 de Pierre Brasseur, elle épouse en 1958 en deuxième noce le réalisateur et directeur de la photo Philippe Agostini rencontré il y a une quinzaine d’années sur le plateau du «Mariage de Chiffon»

Odette Joyeux victime d’un AVC décède le 26 août 2000 à Ollioules dans sa propriété de Grimaud dans le Var à l’aube de ses 86 ans.

Source : Gary Richardson - Fait le 27 mai 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

37 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1969 - VEUVE EN OR .UNE

 

1961 - RENCONTRES

 

1957 - SOIS BELLE ET TAIS-TOI

 

1957 - NAÏF AUX QUARANTE ENFANTS .LE

 

1957 - AMOUR EST EN JEU .L'

 

1956 - MARIÉE EST TROP BELLE .LA

 

1955 - SI PARIS NOUS ÉTAIT CONTÉ

 

1950 - RONDE .LA

 

1949 - ORAGE D'ÉTÉ

 

1949 - DERNIÈRE HEURE, ÉDITION SPÉCIALE

 

1948 - SCANDALE

 

1946 - POUR UNE NUIT D'AMOUR

 

1945 - MESSIEURS LUDOVIC

 

1945 - ÉCHEC AU ROI

 

1945 - LEÇON DE CONDUITE

 

1945 - SYLVIE ET LE FANTÔME

 

1943 - PETITES DU QUAI AUX FLEURS .LES

 

1943 - DOUCE

 

1942 - BARON FANTÔME .LE

 

1942 - LIT À COLONNES .LE

 

1942 - LETTRES D'AMOUR

 

1941 - MARIAGE DE CHIFFON .LE

 

1941 - NOTRE-DAME DE LA MOUISE

 

1938 - GRISOU

 

1938 - GLU .LA

 

1938 - ENTRÉE DES ARTISTES

 

1938 - ALTITUDE 3200

 

1937 - TROIS ARTILLEURS AU PENSIONNAT

 

1936 - HÉLÈNE

 

1936 - FEMME QUI SE PARTAGE .UNE

 

1936 - VALSE ÉTERNELLE

 

1935 - CHANT DE L'AMOUR .LE

 

1934 - LAC AUX DAMES

 

1932 - CHIEN JAUNE .LE

 

1931 - JEAN DE LA LUNE

 

1930 - FEMME A MENTI .UNE

 

1930 - SECRET DU DOCTEUR .LE

 

1 DOCUMENTAIRE
_________________________________

 

1952 - SAINT-TROPEZ, DEVOIR ET VACANCES
Documentaire - Court métrage de 23 Mn. - De Paul Paviot
Avec Michel Piccoli, Eléonore Hirt, Josée Doucet, Boris Vian, Claude Brasseur

 

PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1979 - AMOURS DE LA BELLE ÉPOQUE .LES

 

1975 - ÂGE EN FLEUR .L'
Uniquement scénario - Mini série TV - 16 épisodes de 26 Mn. - De Philippe Agostini
Avec Marcelline Collard, Manuel Bonnet, Attilio Labis, Marie Gielguld

 

1973 - TÉMOIGNAGES

 

1969 - TRÉSOR DES HOLLANDAIS .LE
Uniquement scénario - Mini série TV - 13 épisodes de 26 Mn. - De Philippe Agostini
Avec Claude Bessy, Claude Ariel, Cyril Atanassoff, Lucien Duthoit

 

1965 - ÂGE HEUREUX .L'

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (2)

Devaux

31-10-2010 11:06:19

Je cherche à acheter Douce de Claude Autan Lara, dont elle disait il est con mais quel cinéaste ! vhs ou dvd ainsi Merci de me répondre Cordialement. Devaus

Laurent

27-05-2011 14:50:49

Si ses dates de naissance et de mariage sont exactes, elle a en fait près de 21 ans lorsque qu'elle épouse Claude Brasseur.